Via Ferrata
de Florac

Gaz à tous les étages !  C’est le meilleur résumé de cette via ferrata très aérienne située au dessus du village de Florac et sur les corniches du Causse Méjean. Deux parcours sublimes proposées pour des sensations uniques dans un décor idyllique. Le vide est omniprésent pour le bonheur de tous les aventuriers ! 
Les personnes sujettes au vertige, s’abstenir.

Matériel fourni

Baudrier, absorbeur de choc, casque, poulie.

Matériel à prévoir

Une paire de basket ou chaussure de montagne, une bouteille d’eau et des vêtements adaptés aux conditions météo, sans oublier votre sens de l’aventure !

Période

Toute l'année

âge

12 ans +

Difficulté

Intermédiaire à difficile

Durée

4h

Approche

30 min

retour

30 min

50 €
par personne

Descriptif

Le départ s’effectue sur le parking de la via ferrata de Rochefort. Depuis Florac, suivez la D16 jusqu’au Col de Pierre Plate. S’arrêter au grand parking à droite 150m après le col. 

Après une marche d’approche de 30 minutes longeant la corniche du Causse Méjean, on entre dans cette via ferrata par un passage étroit, « le canyon ».  A sa sortie, un panorama sublime s’offre à vos yeux : toute la vallée de Florac, capitale des Cévennes, ainsi que la suite du parcours. 

L’itinéraire emprunte ensuite une passerelle et un pont de singe avant de se séparrer en deux. Le parcours facile rejoint directement une grande passerelle vertigineuse, tandis que le parcours difficile fait un crochet par quelques escalades. Après la passerelle, le parcours se sépare à nouveau. Le parcours simple contourne un monolithe en traversée, tandis que le parcours aventure entame une belle grimpe dans un vloc rocheux appelé « Ron de Picar ». Nous arrivons ensuite au départ d’une jolie tyrolienne aérienne de 50 mètres. Fun et sensations garanties ! Des échappatoires sont cependant possible avant et après la tyrolienne pour ceux qui auraient atteint leur limite d’adrénaline. 

S’en suit un passage en vire dans le grand pilier du Rochefort, à mi-hauteur. De là, plusieurs options pour sortir : une sortie plutôt sportive remontant dans des parties déversantes ou une autre plus cool passant par un petit canyon intime et moins aérien. 
Un sentier remonte enfin rapidement pour rejoindre les plateaux du Causse Méjean et la marche retour. 

 

Le Causse Méjean

Inscrit sur la liste Patrimoine Mondial de l’Unesco, le causse Méjean est sans doute le plus sauvage de tous les causses de la région des Grands Causses. C’est le plus haut des plateaux caussenards avec une altitude variant de 800m à 1247m au Mont Gargo. Le Causse Méjean est une terre calcaire et est pourvu de reliefs arrondis, de dépressions et de chaos dolomitiques rompant la monotonie de ce plateau. 
Les villages y sont rares et les steppes immenses, ne laissant personne indifférent. De nombreux sites remarquables vous pousseront à parcourir le Méjean: les falaises de la Jonte et les panoramas sur le Tarn, le chaos de Nîmes le Vieux ou la grotte de l’Aven Armand entre autres. 
Côté faune, outre les rapaces protégés qui y règnent – vautours fauves, vautour moines, vautours percnoptères et gypaête barbu, ce qui caractérise le causse Méjean, ce sont les chevaux sauvages de Przewalski qui parcourent ce plateau calcaire. 
En juin, c’est la flore qui est à l’honneur. De nombreuses espèces d’orchidées vivent sur le causse Méjean, y compris une des orchidées les plus rares au monde, le Sabot de Vénus. Les sites sont protégés mais accessibles, pour le plus grand bonheur des amateurs de botanique. 
 

Retour haut de page